Comment planter, entretenir et cultiver ses roses ?

Il existe de nombreuses variétés de rosiers allant des rosiers grimpants aux rosiers miniatures, qui fleurissent principalement au début de l'été et à l'automne.

Les catégories de roses

On classe le plus souvent les roses en fonction de leur date d'introduction :

 Les roses anciennes sont celles qui ont été introduites avant 1867. Ce sont les roses luxuriantes et parfumées. Il existe des centaines de variétés de roses anciennes dont la rusticité varie s’adaptant à des climats chauds et doux.

 Les roses hybrides modernes, introduites après 1867, sont robustes, à floraison longue et extrêmement résistantes aux maladies. Elles ont été sélectionnées pour leur couleur, leur forme, leur taille et leur parfum.

Les espèces, ou roses sauvages, sont celles qui poussent à l'état sauvage depuis des milliers d'années. Ces roses sauvages ont été adaptées aux jardins modernes et fleurissent généralement du printemps au début de l'été. La plupart des rosiers ont des fleurs simples et sont faciles à entretenir.

Quand planter son rosier ?

Il est très important de de choisir des variétés de roses éprouvées dans votre climat. Si vous commandez vos roses sur internet, commandez en janvier ou en février (au plus tard en mars). Les rosiers sont généralement expédiés au printemps sous forme de racines nues lorsque les plantes sont complètement dormantes. Ils ressembleront à un paquet de bâtons à l'arrivée. Notez qu'ils ne sont pas morts mais simplement dormants. Gardez-les dans un endroit frais et sombre jusqu'à ce qu'ils soient prêts à planter.

Si vous achetez des roses cultivées en pot, plantez-les courant mai ou début juin pour de meilleurs résultats.

Comment planter un rosier ?

  1. Le sol :

Les roses préfèrent les soles avec un pH compris entre 5,5-7,0. Un pH de 6,5 est ce que l’on retrouve dans la plupart des jardins privés (légèrement acide à neutre).  Une analyse précise du sol vous indiquera où se situe actuellement votre pH. Un sol acide peut être corrigé par l'application de calcaire finement broyé, alors qu’un sol alcalin sera traité avec du soufre broyé.  Le sol doit être riche et meuble, avec un bon drainage. Fournir au rosier un drainage adéquat est important.

  1. L’ensoleillement :

Plantez des roses dans un endroit où elles recevront un minimum de 5 à 6 heures de soleil par jour. Le soleil du matin est particulièrement important parce qu'il sèche les feuilles, ce qui aide à prévenir les maladies. Les roses cultivées sous un faible ensoleillement ne meurent pas immédiatement, mais elles s'affaiblissent progressivement.

  1. La plantation :
  • Portez des gants solides pour protéger vos mains des épines piquantes. Préparez un tuyau d'arrosage ou un seau d'eau ainsi que tous vos outils de plantation.
  • Tremper les roses à racines nues dans un seau d'eau pendant 8 à 12 heures avant la plantation.
  • Lorsque vous plantez des roses cultivées en pot, desserrez les racines avant de planter.
  • Lorsque vous plantez la rose, assurez-vous de creuser un trou beaucoup plus grand que ce dont vous pensez avoir besoin et ajoutez beaucoup de matière organique comme du compost ou du fumier vieilli.
  • Tremper la rose nouvellement plantée avec de l'eau.
  • Mettez de la terre meuble autour des tiges pour protéger la rose pendant qu'elle s'acclimate.
  • Si vous plantez plus d'un rosier ne les serrez pas trop. Les rosiers doivent être plantés aux deux tiers de la hauteur prévue. Les anciennes roses de jardin auront besoin de plus d'espace, tandis que les roses miniatures peuvent être plantées plus près. L'espace entre les plantes permet une bonne circulation de l'air.

Comment entretenir un rosier ?

Arrosez vos roses avec diligence. Tremper toute la zone racinaire au moins deux fois par semaine par temps sec en été. Évitez les arrosages peu profonds et fréquents, qui n'atteindront pas les racines et peuvent favoriser le développement des champignons. À l'automne, réduisez la quantité d'eau, mais ne laissez pas les roses sécher complètement.

Les roses adorent l'eau, mais il ne faut pas les noyer. Si elles restent longtemps dans un sol détremper ou trop humide, elles mourront. Le sol idéal doit être meuble, et disposer d’un bon drainage.

 Utilisez du paillis. Pour aider à conserver l'eau, réduire le stress et favoriser une croissance saine, appliquez une couche de paillage de 1 à 3 cm. Le paillis peut être constitué de, d'herbe ou d'écorce que vous placerez autour de la base de vos roses. Laissez environ 3 cm d'espace entre le paillis et la tige de la plante. Les roses peuvent être coupées et déplacées au printemps ou à l'automne, mais pas au milieu de l'été, car elles peuvent souffrir de la chaleur.

La fertilisation : Nourrir les roses

Nourrissez régulièrement les roses avant et pendant tout le cycle de floraison (évitez les engrais chimiques et les pesticides).  Une fois par mois, entre avril et juillet, appliquez un engrais granulaire équilibré. Saupoudrez le tout autour de la ligne d'égouttement, et non contre la tige.

Les pelures de banane sont une bonne source de calcium, de soufre, de magnésium et de phosphates. Ces nutriments sont très appréciés par les rosiers. Vous pouvez poser une peau de banane ou plus efficace, enterrez une banane trop mure à la base de chaque rosier.

Comment tailler un rosier ?

Taillez les roses chaque printemps et coupez toutes les anciennes tiges qui vous paraissent morte ou malade. Portez des gants assez épais pour protéger vos mains des épines, mais assez souples pour vous permettre de tenir vos outils. Portez également des lunettes de sécurité ; les branches se relever brutalement et vous blessez. Pour une coupe nette et précise utiliser un sécateur. Des cisailles seront également utiles pour donner la forme voulue.

Chaque feuille a un bourgeon de croissance, donc tailler les vieilles fleurs encourage la plante à faire plus de fleurs au lieu d'utiliser ses ressources pour faire des graines. Enlevez tous les débris autour du rosier qui peuvent abriter des maladies et des insectes.

Ne taillez plus vos rosiers 3 à 4 semaines avant la première gelée afin de ne pas encourager une nouvelle croissance à un moment où les nouvelles pousses peuvent être endommagées par le froid.

 Enfin, ne taillez pas les rosiers à l'automne. Il suffit juste de couper les tiges et branche mortes.

Hivernage des roses

Nettoyer les parterres de roses pour prévenir l’apparition des maladies pendant l’hiver. Arrêtez de fertiliser 6 semaines avant la première gelée d'automne, mais continuez d'arroser pendant la saison sèche d'automne pour aider les plantes en cas d’hiver sec. Ajoutez du paillis ou du compost autour des roses avant que le sol ne gèle.

La plupart des rosiers sont maintenant adapté à nos conditions hivernales.

Ravageurs et maladies des rosiers

De bonnes pratiques de jardinage, comme l'enlèvement des feuilles et des tiges mortes, aideront à éloigner les ravageurs. Voici quelques-uns des problèmes les plus courants :

  • Des pucerons : Pour éloigner les pucerons des roses, plantez de l'ail et de la menthe autour des roses.
  • Les taches noires : Les feuilles des rosiers ont des taches noires qui finissent par jaunir. Ceci est souvent causé par des éclaboussures d'eau sur les feuilles, surtout par temps de pluie. Les feuilles peuvent nécessiter un revêtement fongicide protecteur.
  • Moisissure poudreuse :   Les feuilles, les bourgeons et les tiges seront recouverts d'une couche de poudre blanche. Le mildiou se développe rapidement par temps chaud et humide. Prévenir le mildiou en élaguant toutes les tiges mortes ou malades au printemps.
  • La rouille du rosier : Ce champignon gris fera tomber les bourgeons floraux, rester fermés ou brunir. Tailler toutes les fleurs. L'application de fongicide peut être nécessaire.

En général, évitez les problèmes en achetant des variétés de rosiers résistantes aux maladies et en nettoyant les débris, les mauvaises herbes, les feuilles mortes et tout matériel végétal malade dès que possible.